Goûter Littéraire

La Rose Orange

Les premiers rayons de soleil de ce matin d’automne, transperçaient la blancheur du voilage de la chambre. Cette lumière à la fois douce et vive, reflétait assez bien l’état d’âme de Sœur Kimia. Assise sur son lit, les mains crispées sur les genoux, elle se rémora toutes ces années passées au service de la Congrégation des Sœurs Missionnaires Saint-Cœur de Marie. Puis, submergée d’un torrent d’émotions, elle lâcha un grand soupir, la larme à l’œil, un sourire aux lèvres. Sur le lit, une lettre et une tige de rose orange défraîchie par le temps, mais toujours aussi belle. Elle prit la lettre et se mit à la relire pour la énième fois.

«Très chère Sœur Kimia,
Je ne sais pas si vous ouvrirez cette lettre,
Je ne sais pas si vous me lirez,
Mais je ne peux garder ce secret pour moi tout seul, je me dois de vous le dire…
Il y a tout juste un mois que je poussais le portail de ce couvent pour entretenir ce magnifique jardin et ses splendides fleurs,
Je ne savais pas ce qui m’attendait.
Je ne savais pas que je rencontrerais la plus belle fleur du couvent,
Et qu’elle me ferait tel effet.
Chaque matin, j’attendais et je regardais discrètement cette éblouissante merveille, cette magnifique fleur…
Qui me procure un plaisir à la fois simple et très intense…
Et pourtant, qui m’est inaccessible.ʻʻ Plaisir intense
Passion dévorante mon âme
Attirance mortelle ʼʼCette merveille : c’est vous Sœur Kimia !
Vous êtes si belle, si douce, si pure, si gentille, avec ce si beau teint noir ébène.
Que même votre tenue et votre voile ne peuvent cacher.
Très chère Sœur Kimia, prière d’accepter cette tige de rose orange,
Symbole de l’Attirance, de l’Amour, de la Fascination et de la Passion, que je vous porte.
Je vous aime !
Des bises.
Quentin »

Sœur Kimia, se voyait davantage troublée par cette situation. Toutefois, elle accepta la rose orange. Pour dire vrai, il lui était très difficile de reprouver son amour pour Quentin.
Dès lors qu’elle le vu jardiner la première fois, elle ressentie une intense lumière lui transpercer le cœur. Comme si elle était en présence de l’apparition d’un ange.
Beau, fort et robuste, Quentin faisait penser à Apollon, dieu grec archétypique de la beauté masculine : cheveux longs ondulés, yeux bleus comme la mer, large torse musclé, épaules et jambes athlétiques, abdominaux symétriques comme une tablette de chocolat.
Quentin était d’origine gitane et son français à l’accent espagnol était singulièrement agréable à l’ouïe.

***

Une année…
C’est le temps qu’il fallut à Quentin et Sœur Kimia, pour passer d’un amour platonique, à un amour charnel. Leurs folies étaient plus fortes que tout, aux oubliettes les interdits et les restrictions. Ne dit-on pas que l’amour ébranle tout sur son passage ?Puis, il eut cette nu7it…
Cette nuit, elle baissa les barrières… Le parfum musqué de Quentin l’enivrait. L’unique pensée de son corps l’emportait dans les nuages. Il posa ses mains sur son dos ; leurs lèvres, palpitantes d’envie se rejoignirent délicatement et en un éclair, il lui ôta sa robe.- Quen… Quen…tin ! Que fais-tu ? Demanda-t-elle.
– J’ai toujours rêvé de cet instant, dit-il. Je ne peux plus résister. Et toi ?
– Je… je… ne peux pas Quentin… Nous ne pouvons pas, chuchota-t-elle.
– Kimia, nous sommes seuls, rien… ni personne… ne nous retient. Répliqua Quentin d’une voix basse et suave.
Leurs regards étaient rivés l’un sur l’autre, le bout de leurs doigts vibraient de caresses.
– Sapristi ! C’est fou l’effet que tu me fais… avait lancé Sœur Kimia, d’une voix qui semblait résigner. Tu sais… Quentin… Cette nuit, sera notre secret ! Promets-le !
– Oui ma douce Kimia, cette merveilleuse nuit, je ne la révélerais jamais… Je le promets !

***

– Mère supérieure… puis-je vous parler ?
– Sœur Kimia… pourquoi cet air triste ? Qu’avez-vous à me raconter ? interrogea, la mère supérieure en fronçant les sourcils; je vous écoute…«J’ai rejoint la Congrégation des Sœurs Missionnaires Saint-Cœur de Marie à 18 ans… J’y ai passé les plus belles années de ma vie. Toujours en prières, en méditations, au service de notre communauté et des autres, en parfaite communion avec Notre Seigneur Jésus-Christ. J’ai répondu à l’appel du Messi, en lui promettant chasteté jusqu’à la mort.
Et pourtant… 20 ans après ces vœux, la réalité est tout autre !Pour la première fois de ma vie, je ressens des émotions assez particulières, tout un méli-mélo que je ne saurais expliquer… Des papillons dans le ventre, des sourires spontanés, des étincelles dans les yeux… Wahou ! C’est magique !
Et tout ceci depuis un an… depuis la venue de Quentin dans ce couvent… depuis que mon regard s’est plongé par mégarde dans le sien.Il m’a été très difficile de refouler cet amour, de réprimer mes pensées. Quentin est si… si… enfin, bref ! Je vous épargne les détails… Quentin voudrait unir sa destinée à la mienne. Et donc, dans le charme de cette idylle, Quentin et moi, avions… avions mangé du fruit de l’arbre défendu. Et maintenant, je porte en moi, le fruit d’un amour incroyable.
– Doux Jésus ! s’écria la mère supérieure
Oui, mère supérieure… Et de cet hymen, autrefois précieusement gardé, naîtra notre postérité !
Mère supérieure, je sais… j’ai péché… mais des regrets ? Je ne pense pas en avoir ! L’AMOUR surpasse tout ! Et il est d’abord humain, avant d’être religieux.
Puisse Dieu me punir, me blâmer si je le mérite… Car en âme et conscience, je n’ai pas décidé de tomber amoureuse ; c’est plutôt l’amour qui m’est tombé dessus, telle une apparition divine.»Sur cette dernière phrase, Sœur Kimia se leva et quitta le bureau de la Mère Supérieure. Elle venait de renoncer à son sacerdoce, pour vivre cet amour inattendu avec son beau gitan, son Quentin.

Auteur: Késsi

Publié chez Short Edition.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s